« En cuisine, on ne peut pas tricher »

Stéphane Carretero devant son concept restaurant, antiquité, brocante

Une cuisine simple « Comme à la maison »

« Comme à la Maison » : un restaurant atypique

Le restaurant de Aurore et Stéphane Carretero n’est pas en centre-ville, n’est pas en bord de plage mais sur l’artère principale en entrée ou sortie de Sète, suivant la route empruntée.
Car leur établissement n’est pas un restaurant comme les autres, il nécessite de l’espace ; en effet, vous pouvez déjeuner ou dîner mais également acheter la table, les chaises, le bibelot que vous avez remarqué en arrivant, ou encore allez chiner dans l’espace mitoyen de 600 m2.

La brocante est la première passion de Stéphane. Aussi, lors de leur jour de fermeture le dimanche, vous pouvez croiser Aurore et Stéphane en train d’explorer les environs à la recherche de nouveaux trésors, pour notre plus grand plaisir.

L’espace antiquité/brocante de 600 m2

Leur maxime : la convivialité

Tous deux aiment recevoir et partager, ce sont des épicuriens dans l’âme, d’où le nom de leur établissement suggéré par leurs amis qui les serinaient d’ouvrir un restaurant.
L’aventure débute en 1995 avec la brocante, puis Aurore et Stéphane ouvrent le restaurant avec le Chef Juan Garrido. A l’origine, une salle à l’intérieur de vingt-cinq couverts… aujourd’hui, ils peuvent servir jusqu’à quatre-vingts couverts en intérieur et extérieur. Et j’adore les extérieurs!
Oui, LES extérieurs, car vous avez des coins et des recoins à l’ombre ou au soleil. Pour les amoureux, des tables cachées au milieu de la végétation, ou encore de grandes tablées pour les hôtes. Car chez « Comme à la maison » nous ne sommes pas considérés comme des clients mais comme des invités, et cela se ressent de suite.

Les coins et recoins de la terrasse, à l’ombre et au soleil

« Mon épouse est gourmet, moi je suis gourmand » dit Stéphane en souriant.

Et la gourmandise se perçoit dans cette cuisine familiale, concoctée avec des produits frais, des produits de saison. Tout est cuisiné sur place, de l’entrée au dessert, la cuisine ouverte en témoigne.
Vous ne trouverez pas de tomates en hiver à la carte, c’est un producteur de Mireval qui apporte sa récolte de tomates anciennes mûries sous le soleil héraultais. Tout comme les suggestions quotidiennes de l’ardoise, réalisées avec des poissons de méditerranée ou des crustacés du bassin de Thau.

Arrivez dès l’heure du déjeuner pour déguster les couteaux poêlés à l’huile d’olive relevés d’une persillade ou encore la sole au beurre citronné, car les suggestions du jour sont très prisées. Mais la carte fourmille de gourmandises salées et sucrées, aussi pour les retardataires vous trouverez votre bonheur à coup sûr.

Une cuisine ouverte sur la salle intérieure

C’est une cuisine simple et copieuse, on ne repart pas la faim au ventre.

Les habitués du midi sont les entreprises des alentours, elles en ont fait « leur cantine », gage d’une cuisine appréciée et renouvelée. En plus des mets à la carte, vous pouvez vous régaler avec un menu du jour (entrée, plat, dessert) pour 15€, une entrée ou un dessert accompagné d’un plat pour 12€, un plat du jour à 9€.

Des spécialités ? Pas vraiment, plutôt des plats réclamés par les aficionados.
Être à l’écoute de ses hôtes, attentifs à leurs demandes est un devoir pour Aurore et Stéphane. Ainsi vous pourrez déguster de la morue à la portugaise et des grandes salades l’été, ou de la souris d’agneau, et du bourguignon en hiver.

Sans oublier les desserts du chef qui,  lorsqu’ils ne sont pas à la carte, créent l’ire des habitués, tel le baba au rhum, la brioche-perdue, ou encore les desserts agrémentés des glaces d’un artisan de Gigean avec des parfums aux saveurs du soleil : miel/lavande, fraise/basilic, mangue épicée…

Une des nombreuses salles en intérieur

« Il faut aimer son métier pour bien le faire » selon Stéphane.

Et ils aiment leur métier, pour partir après le service de fin de journée rencontrer des producteurs/récoltants afin de nous proposer à la carte des vins locaux tels ceux du Domaine de Roquemale à Villeveyrac, du Domaine La Madeleine Saint Jean à Marseillan et bien d’autres encore. Stéphane se définit comme « un couteau Suisse » : en salle le midi en semaine, en cuisine le week-end, mais également à la plonge, au nettoyage, là où il doit être en cas d’absence du personnel, ou de coup de feu en salle ou en cuisine. Si leur maxime est la convivialité, la constance dans les mets servis est un devoir et il se plaît à penser que : « l’on ne peut pas tricher en restauration si l’on veut durer ».

Les petits plus de « Comme à la maison »

Une mise en bouche vous est proposée pour débuter votre repas. En hiver, c’est un velouté, en été un gaspacho, mais pas un velouté ou un gaspacho de légumes tout bête. Non, il s’agit d’éveiller vos papilles avec des légumes oubliés, des saveurs sucré-salé, des épices… Enfin c’est une surprise au quotidien, à vous de le découvrir lors de votre prochaine visite.

Jusqu’à mi-septembre, régalez-vous le week-end avec la sardinade au feu de bois, un plat quelque peu oublié mais qui a un tel succès qu’il est préférable de réserver.

Dernier petit plus, le côté pratique, non négligeable sur la belle île singulière : un parking devant l’établissement, ce qui est un luxe sur Sète.

Les recommandations de « Comme à la maison »

  • Le domaine de Saint Hilaire 34530 Montagnac
  • Bar restaurant Le Cube 294 Promenade du Lido 34200 Sète

Pour y aller – Comme à la maison
📍216 avenue Gilbert Martelli – 34200 Sète
⏰Ouvert le midi du lundi au jeudi – midi et soir vendredi/samedi – fermé le dimanche
📞04 67 28 26 44