« Mon élément, c’est l’eau »

Véronique est une enfant du pays, façonnée par les paysages de son lido natal, où elle vit entre les bleus du ciel et de l’eau, entre les eaux de la mer et de l’étang. Successivement peintre, sculpteure, puis graveure, cette artisan d’art, adhérente aux Ateliers d’art de France, nous accueille dans son tout nouvel atelier-boutique à Sète. Elle y propose des objets uniques, façonnés à la main : estampes, suminagashi, kakemonos, luminaires…

Poussez la porte et entrez dans son univers unique, imprévu, magique et poétique.

Les petits papiers

Tout commence avec une histoire d’amour : une passion pour le papier ! Entre l’artiste et la matière, c’est le coup de foudre. Son préféré, c’est le lokta, ce papier népalais doux et robuste, qui laisse passer la lumière. « Même brut, il est magnifique » nous raconte Véronique, qui l’utilisait déjà pour sculpter de grands volumes, avant de découvrir l’estampe. En sortant des rouleaux de lokta de ses placards, elle nous raconte son parcours :

Alors qu’elle cherchait une façon de créer des livres d’art uniques en série limitée pour les éditions Les Aresquiers, elle en vient à la technique ancestrale des encres flottantes, le suminagashi. Venue tout droit du Japon, cette pratique consiste à laisser une feuille de papier absorber délicatement des encres flottant sur l’eau, pour révéler des motifs uniques et délicats.

Cette « autodidacte à 150% » achète alors une petite presse et s’entraîne dans son atelier-laboratoire de Frontignan. Le résultat est plutôt réussi : deux ans plus tard, elle aura une résidence à la Maison de la Gravure Méditerranéenne, où elle travaillera pendant un an sur le thème des saisons autour des kimonos.

 

C’est ainsi que Véronique Agostini met un pied dans le monde de la gravure, pour ne plus jamais en sortir ! « C’est un domaine immense« , sourit-elle ; aussi infini que son terrain de prédilection, la nature.

La nature, cette muse

Cette nature changeante, mouvante, fragile et éphémère, ne cesse de l’inspirer.
La lecture de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier va nourrir son imagination et bouleverser son travail. Elle crée une technique qui lui est propre en superposant de la gravure sur le suminagashi, en « mêlant le dur au tendre« , pour imprégner le précieux papier de motifs gravés : gravure en creux (taille douce), gravure en relief (taille d’épargne, collagravure) ou procédés à plat (monotype, pochoirs etc.).

Soigneusement conservées dans un grand classeur à l’entrée de son atelier-boutique, Véronique vous dévoilera peut-être quelques-unes de ses pièces majeures, une rétrospective de son travail de gravure sur les textes de Michel Tournier, entre autres estampes sur la sexualité des fleurs…

Un travail sur Vendredi, qui ne connaît de son image que son ombre

De l’encre imprévue à l’ancrage local

Si l’encre flottante est une technique d’estampe au Japon, du côté de la Méditerranée, on utilise l’ancre flottante : une seule petite lettre qui change tout  ! Conçue pour réduire la dérive des bateaux, l’ancre flottante freine l’embarcation comme un parachute. Avec Véronique, cette technique d’ancrage respectueuse de l’écosystème marin se mêle subtilement au délicat suminagashi dans le nom même de l’atelier : L’Æncre Flottante.

Ancrée ici et inspirée d’ailleurs, ancrée dans son parcours et guidée par l’imprévu des ses techniques, ce nom est un beau résumé du travail présenté par Véronique Agostini dans sa boutique-atelier de Sète.

Des objets d’art déco Made in Sète

Un large choix de pièces uniques ou en série très limitée vous attendent chez l’Æncre Flottante : luminaires, abat-jour, coussins, carnets, boîtes… Tout ici est confectionné à la main, à Sète. Et tout est unique, puisque c’est l’eau qui, souvent, détermine les motifs imprimés.

On adore l’imagerie inspirée par la faune et la flore du Bassin de Thau : hippocampe, flamant, baleine, papillons… Après 30 minutes à voyager entre les créations de Véronique Agostini, on avait envie de tout acheter pour offrir à nos proches qui vivent dans les grandes villes, loin de notre chère Méditerranée !

Heureusement pour nous, les prix sont aussi doux que les dessins : on hésite souvent à entrer dans une boutique de créateur car on sait d’avance qu’on ne pourra rien s’offrir. Ici pourtant, on peut se permettre d’emporter chez soi une pièce d’artisan d’art : à partir de 6€ pour les textiles, 15€ pour la papeterie, 40€ pour les boîtes ou les luminaires.

Les recommandations de Véronique :

  • Le Petit Bouzigues, « le meilleur resto de la région », tenu par son cuisto de mari !
  • Halles et Manger à Sète, pour leur concept hyper convivial
  • Faire du canoë sur la lagune de Thau

Atelier-boutique l’Æncre Flottante
📍
7 Grande Rue Mario Roustan 34200 Sète
⏰Ouvert le mardi de 14h30 à 18h30, et du mercredi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30
📞06 23 81 50 77